Programme maladie de l’œil

Faire progresser la recherche en ophtalmologie
Programme maladie de l’œil
Muriel Kopelianskis
Votre contact privilégié
Besoin de financement
complémentaire : 250 000 €
20 %
Déjà 50 494 € collectés
Face à la réalité : les maladies de l'oeil touchent un nombre toujours plus grand de Français

1 personne sur 2
est ou sera touchée
par une maladie de l'œil

1 million de Français
atteints de DMLA
(dégénérescence maculaire liée à l'âge)

80 millions de personnes
dans le monde

sont touchés par un glaucome

Sources : Insee

Notre vision

Parents pauvres de la recherche médicale, les maladies de l’œil constituent un problème de santé publique de plus en plus préoccupant et ce à tout âge. Face à ce constat, la Fondation de France soutient, depuis près de 30 ans, des travaux de recherche audacieux et innovants dans le domaine de l’ophtalmologie, de la neuro-ophtalmologie ou des sciences de la vision. Notre soutien va principalement à de jeunes chercheurs et médecins dont les travaux sont susceptibles d'avoir des retombées rapides en termes d'avancées thérapeutiques.

 

Avec votre soutien

Pour favoriser l'émergence de nouveaux traitements, nous initions et accompagnerons grâce à vous des projets de recherche sur :

  • La biologie moléculaire et cellulaire de l’œil, sa physiologie et ses pathologies, et la mise au point de nouvelles approches thérapeutiques ;
  • Les mécanismes neurologiques en relation avec les fonctions oculaires et notamment le contrôle des mouvements oculaires et les phénomènes de perception visuelle.

Exemple de projet financé grâce à votre don

Lutter contre la cécité
des jeunes enfants

Contexte

Certaines affections touchant la rétine sont non seulement responsables de cécité́ chez les nouveau-nés, mais s'accompagnent également parfois d'atteintes neurologiques, rénales ou squelettiques. Elles peuvent aussi toucher l'ouïe, jusqu’à entrainer la surdité. Les travaux menés depuis 25 ans ont permis d'identifier bon nombre des gènes impliqués. Mais, à ce jour, les gènes identifiés ne rendent compte que de 75 % des cas.

L’objectif

Récemment, un nouveau gène présent lors d’une association inhabituelle de cécité́ et de surdité́ a été́ identifié par la jeune doctorante Sabrina Mechaussier ; ses travaux ont permis de confirmer l’implication du gène dans la maladie. Elle cherche désormais à mieux comprendre les mécanismes de cette maladie qui touche spécifiquement la vue et l’audition, ainsi qu'à identifier de nouveaux gènes responsables de cécité néonatale.

Le résultat

Connaitre le gène responsable de ces affections chez un nourrisson et comprendre ses mécanismes permettra non seulement d’offrir un conseil génétique fiable et un traitement adapté, mais aussi de prédire le risque des atteintes extraoculaires. Les travaux du Dr Mechaussier sont à ce titre porteurs de nouveaux espoirs dans la prise en charge des nourrissons atteints par une maladie de l'œil.