Quelles sont les différences entre l'IFI et l'ISF ?

Depuis le 1er janvier 2018, l’Impôt de solidarité sur la fortune (ISF) a été remplacé par l’Impôt sur la fortune immobilière (IFI), un impôt axé sur les seuls patrimoines immobiliers nets taxables de plus de 1,3 million d’euros. Réforme majeure du gouvernement d’Emmanuel Macron, l’IFI propose une assiette d’impôt plus restreinte et une mutation du procédé de déclaration de l’impôt mais un barème et un seuil de taxation identiques aux précédents. Un changement engageant des conséquences pour votre patrimoine mais aussi pour votre générosité. Ainsi, les principales différences entre l’IFI et l’ISF sont :

ISF et IFI : le cas de l’assiette fiscale

La différence la plus importante entre l’IFI et l’ISF concerne l’assiette fiscale. L’IFI porte uniquement sur le patrimoine immobilier non professionnel : maisons, appartements, immeubles, placements immobiliers, SCPI, OPCI, etc. Alors que l’ISF portait également sur les actifs financiers : épargnes, actions ou obligations, autres valeurs mobilières, etc.

Le seuil d’imposition indiqué à 1 300 000 € lui ne change pas et reste le même du passage de l’ISF à l’IFI.

Les modalités de déclaration de l’IFI

Suite à la suppression de la deuxième tranche de l’ISF, qui concernait les patrimoines supérieurs à 2,57 millions d’€ et bénéficiait d’une déclaration plus tardive, la déclaration IFI doit désormais être effectuée, quel que soit le montant du patrimoine immobilier, en même temps que la déclaration d’Impôt sur le revenu que vous compléterez au printemps 2020. L’IFI étant un impôt déclaratif, si vous en êtes redevable, vous devez remplir l’annexe de déclaration IFI, appelée formulaire 2042-IFI, disponible avec votre déclaration d’Impôt sur le Revenu.