Soutenez la recherche sur les maladies psychiatriques

Trouver de nouveaux traitements pour alléger les souffrances psychiques
Sophie Charro
Votre interlocutrice
Aucun projet n’est encore financé
Face à la réalité : les troubles anxieux et dépressifs touchent de plus en plus de français

10 ans sont aujourd’hui nécessaires pour établir un diagnostic de schizophrénie

5 ans sont nécessaires pour établir un diagnostic de bipolarité

Perte d’espérance de vie 9 à 20 ans pour la bipolarité

600 000 personnes atteintes de schizophrénie en France

Notre vision

Alors qu'une personne sur quatre souffrira au cours de sa vie d’une maladie psychiatrique, la maladie mentale est un facteur de risque majeur de suicide et l’espérance de vie des personnes souffrant de ces pathologies est inférieure de dix à quinze ans à celle de la population générale.

Très investie sur la question de la santé mentale depuis plus de quinze ans, la Fondation de France travaille sur une approche globale impliquant notamment le soutien sur le long terme de la recherche sur les maladies psychiatriques.

Avec votre soutien

Notre comité d’experts, composé de chercheurs et de médecins reconnus dans le domaine de la recherche, sélectionne les meilleurs projets pour identifier les traitements les plus efficaces dans la lutte contre les troubles psychiques. Les projets accompagnés reposent sur une coopération entre cliniciens et chercheurs, autour de trois objectifs :

  • identifier des biomarqueurs permettant d’établir des diagnostics plus rapidement ;
  • améliorer la prise en charge des patients en évaluant les pratiques thérapeutiques existantes ;
  • développer de nouvelles molécules et ainsi des traitements plus efficaces.

 

Exemple de projet financé grâce à votre don

Identifier une nouvelle solution
contre la dépression

Contexte

Les recherches en neurosciences ont enregistré des progrès importants ces dernières années. Mais, tandis que les troubles dépressifs se multiplient dans notre pays, les réponses apportées par les antidépresseurs restent insatisfaisantes.

L’objectif

Le projet du Docteur Guillaume Lucas, chargé de recherche à l’Inserm, vise à tester une nouvelle molécule appelée « prucalopride » pour accélérer l’effet thérapeutique des antidépresseurs. Cette molécule, existante sur le marché, interagit avec certains récepteurs de sérotonine, le neurotransmetteur en jeu dans la survenue de la dépression.

Le résultat espéré

À terme, cette collaboration exemplaire entre recherche fondamentale et recherche clinique devrait permettre de créer des antidépresseurs ayant une action cinq à dix fois plus rapide pour les patients. Ce travail de recherche ouvre des perspectives encourageantes pour traiter rapidement la dépression et limiter les risques de suicide.