Quels sont les biens à déclarer pour l'IFI ?

Votre déclaration IFI doit comporter l’intégralité des biens immobiliers de votre patrimoine, résidence principale comprise, même si une décote de 30 % s’applique sur cette dernière. Tous les autres biens immobiliers, à usage d’habitation ou professionnelle — résidence secondaire, bien loué, etc. — doivent figurer dans votre déclaration IFI à l’exception des biens immobiliers affectés à l’activité opérationnelle et de quelques autres exceptions.

Les biens concernés par l’Impôt sur la fortune immobilière

Les biens à déclarer au titre de l’Impôt sur la fortune immobilière concernent exclusivement vos biens immobiliers. L’addition de leurs valeurs respectives, à laquelle on soustrait les dettes déductibles, est ensuite soumise au barème IFI.

L’assiette fiscale de l’IFI se compose notamment de :

  • Maisons, appartements et leurs dépendances
  • Bâtiments classés monuments historiques
  • Immeubles en cours de construction au 1er janvier 2020
  • Immeubles non bâtis tels que terrains à bâtir, terrains agricoles, etc.
  • Immeubles ou fraction d’immeubles détenus indirectement via des titres et parts de sociétés
  • Biens et droits immobiliers qui ne remplissent pas les conditions pour être considérés comme des biens professionnels.
  • Droits réels immobiliers (usufruit, droit d’usage, droit du preneur d’un bail à construction par exemple)

Votre résidence principale est soumise à l’IFI, mais bénéficie d’un abattement forfaitaire de 30 % sur sa valeur vénale à condition qu’elle ne soit pas détenue par le biais d’une SCI de gestion.

Les parts de Société civile de placement immobilier (SCPI) et d’Organisme de placement collectif en immobilier (OPCI) ainsi que les actions de foncières (cotées ou non) font également partie des biens à déclarer au titre de l’IFI. Vous devez les déclarer, même si elles sont détenues au sein d’un contrat d’assurance-vie.

Les exceptions du patrimoine taxable à l’IFI

Les biens et droits immobiliers nécessaires à une activité professionnelle (dans le cadre d’une profession industrielle, commerciale, artisanale, agricole ou libérale) sont exonérés de l’IFI.

D’autres biens immobiliers peuvent bénéficier d’une exonération partielle d’IFI :

  • Les biens ruraux loués par bail à long terme,
  • Les bois et forêts, les parts de groupements forestiers (à hauteur de 75 %)
  • Les parts de groupements fonciers agricoles non exploitants